logo groupama pacifique gan 2022
logo groupama pacifique gan 2022

JEAN-BAPTISTE DESPREZ, DIRECTEUR GÉNÉRAL GROUPAMA-GAN PACIFIQUE

header article blog (11)

Interview de Jean-Baptiste Desprez qui revient sur les dernières actualités et la gestion de la crise liée au Covid-19 depuis plus d’un an.

« Nous sommes là pour permettre au plus grand nombre de construire leur vie en confiance ». Fort du leitmotiv du groupe, Groupama-Gan Pacifique entend poursuivre son ancrage et son développement en Nouvelle-Calédonie comme en Polynésie française.
  • 2020 a été une année totalement atypique avec l’arrivée de la Covid-19 et plusieurs semaines de confinement strict…

"Effectivement, une année particulière et nous risquons d’avoir une année 2021 du même acabit. L’an passé, pendant le confinement, nous avons eu une baisse des sinistres automobiles, mais ce fut également une période atone en termes de chiffre d’affaires. Et puis la tendance s’est inversée à la sortie du confinement, avec une augmentation importante des sinistres."

 

  • J'imagine que vous avez dû vous adapter. Qu’avez-vous fait ?

"Nous avons accompagné nos clients en difficulté. Déjà, par de l’écoute. Nous avons passé 15 000 « appels de courtoisie », non mercantiles, afin de prendre des nouvelles et rassurer nos clients calédoniens et polynésiens. Nous avons également mis en place des mesures adaptées à chaque situation (report d’échéances, arrêt des contentieux, etc.). Et nous avons participé au Fonds d’aide aux entreprises dont la Nouvelle-Calédonie a bénéficié à hauteur de 20 millions XPF."

 

Avez-vous enregistré plus de sinistres que les autres années ? 

"Les « petits et moyens sinistres » (jusque 18 millions XPF) étaient en diminution en 2019 et 2020. Ils ont tendance à augmenter au premier trimestre 2021, en partie à cause de l’augmentation du prix de certains matériaux importés nécessaires aux réparations. Par contre, comme en 2019, nous avons enregistré beaucoup de sinistres onéreux en 2020 et ce premier trimestre 2021. Quinze au total dont un en Nouvelle-Calédonie estimé à 1,7 milliard XPF."

 

  • Avez-vous néanmoins réussi à mener vos projets à terme en 2020 ?

"Tout à fait. En Nouvelle-Calédonie, nous avons mis en place les EDI (Échanges de données informatiques) avec la CAFAT pour nos assurés Santé. Cela simplifie leurs démarches et leur permet surtout d’être remboursés automatiquement et plus rapidement pour la plupart de leurs soins. Le même projet est en cours de finalisation en Polynésie française. Nous avons également lancé le programme de parrainage pour nos clients et poursuivi la rénovation de nos agences en Nouvelle-Calédonie (Normandie et Bourail). Enfin, nous avons créé un contrat répondant à la réforme territoriale de la construction."

 

  • 2021 a démarré fort…

"Absolument ! Avec une dépression tropicale, un cyclone, puis un confinement. Les équipes indemnisation ont dû gérer en quelques semaines autant de déclarations de sinistres qu’en un an. Avec la mise en confinement strict le lendemain du passage du Cyclone Niran, nous avons dû nous réorganiser et nous adapter très rapidement. Nos équipes de l’indemnisation se sont mobilisées pour traiter dans les meilleurs délais les sinistres. Quand on reçoit du jour au lendemain des centaines de déclarations de sinistres, il faut savoir prioriser (pour gérer les cas les plus lourds en premier), être efficace et très organisé tout en accompagnant et en rassurant nos clients qui vivent un moment difficile. Et pour protéger au mieux nos équipes des risques de Covid, nous avons mis 97 % de nos collaborateurs en télétravail. Tout le système a été organisé pour que les sociétaires et clients puissent continuer à joindre nos collaborateurs par mail ou par téléphone."

 

  • Quels sont vos objectifs pour cette année ?

"Groupama fête ses 30 ans de présence dans le Pacifique. Nous avons à cœur de poursuivre notre ancrage et de continuer à investir (rénovation des agences, formation des collaborateurs, etc.). Certes nous sommes l’émanation d’une entreprise métropolitaine, mais nous sommes aujourd’hui un assureur local, avec l’envie de nous inscrire sur le long terme.

En Polynésie française, les difficultés ont été à la fois économiques, politiques et sanitaires, et nous allons nous attacher à redynamiser notre activité en « recaptant » des parts de marché."

520 millions d’impôts

Malgré la période difficile, Groupama-Gan Pacifique reste un contributeur important de la collecte d’impôts. Entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française, 520 millions XPF ont ainsi été versés en 2020.

Partagez cet article